Acte I : Chapitre I : Aeryn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Acte I : Chapitre I : Aeryn

Message par Eoghan Cuidu le Dim 17 Jan - 19:58

Aeryn courait entre les couloirs du temple noir, cela fait dix minutes qu'elle devrait être avec son maître. La Paladin continuait sa route en poussant les serviteurs sur son chemin.
« Faites place bon sang ! », dit-elle.
Je dois me dépêcher, le Maître m'attend. Le seigneur Kilisiel n'aime pas que je sois en retard aux réunions ! Merde ! Sans ce vieux clochard, je serais déjà dans la salle du Conseil !
Elle rentra dans la salle d'un pas peu assuré. Le Conseil était presque au complet, seul un maître et son apprenti n’étaient pas encore présents. Le septième Seigneur Noir était également absent, elle ne l'avait jamais vu durant les cinq ans de son service au temple. Le trône du septième Seigneur était différent des autres : alors que ceux-ci étaient laids et représentaient les sept Archydaemons, lui était d'une étrange splendeur. En obsidienne d'un noir profond ciselé d'or, les bras représentent les deux pattes d'un dragon, le dos son torse et des ailes déployés.
« Te voila petite ! Viens, la réunion va commencer. »
La voix du maître, bien que douce, laissait entendre à la jeune fille qu'elle allait passer un sale quart-d’heure à la fin de la réunion.
« Bien, si le seigneur Histdal ne s'est pas montré à cette heure, c'est qu'il ne viendra pas. Que commence la réunion du Conseil ! »
La présidente Baal'dir frappa le sol de son sceptre, sa voix résonnant comme un coup de tonnerre. Aeryn n'a jamais aimé cette femme, toujours hautaine et sadique envers le petit peuple. Elle se remémora leur première rencontre dans les appartements du maître. L'air de la pièce avait chuté en température et les lumières avaient faibli. Elle n'avait même pas fait attention à la présence de la jeune elfe cette nuit là. Aujourd'hui, Aeryn rêvait de revenir a ces jours où elle était invisible au yeux du Conseil. Mais son titre de première apprentie du seigneur Kilis'iel imposait qu'elle suive les réunions, procédures et autres rituels.
« Aujourd'hui nous parlerons du problème des vampires. Bien que nous avons presque exterminé la race avec l'aide de nos estimés collègues de l'Ordre Blanc -un rictus d'amusement- les restes de cette bande d'idéalistes se cachent encore dans la cité.
- Pourquoi nous entêter à vouloir les tuer ?  Ils sont inoffensifs, le Conseil de Sang n'est plus et les Archydaemons ont fait le serment sur les quatre fleuves infernaux de ne plus en créer ! De plus le sortilège du seigneur Miir'tal les empêchent de se reproduire.
- Je suis d’accord avec Dame Tard'il. », dit le seigneur Miir'tal, un gros bonhomme près de la soixantaine et aux cheveux grisonnants.
« La dernière insurrection du Conseil de Sang nous a valu dix années de guerre clandestine, les ressources que nous avons dû dépenser pour faire croire a l’Église de la Lumière qu'elle était à l'origine de la disparition des Dhampir, Dhampiresa et de leur seigneur sont faramineuses. Nous ne pouvons nous permettre une autre guerre ! Et grâce à nos espions nous savons que les derniers survivants se sont réunis ici, a Myrnat, et qu'ils préparent quelque chose. »
Cette peau de vache a fait un génocide et veut le continuer même si ça ne sert à rien.
« Je propose de faire passer cela au vote. » dit le maître de la jeune elfe.

X-X-X

« Tu seras celle en charge d'exterminer cette vermine ma petite. Tu ne me décevras pas, ou cette fois je te jette en pâture à mes soldats pour qu'ils fassent de toi leur putain ! Est-ce clair ?
- Oui mon maître. »
Espèce de connard prétentieux, si je te plante mon épée dans le bide, tu vas faire quoi, hein ?!
« - Tu commences ce soir, tu prendras avec toi cinq de mes autres disciples. Va dans les quartiers pauvres, c'est là qu'ils trouvent leurs victimes. Et fais attention, leurs pouvoirs peuvent être immenses en fonction de leur âge . »
Elle hoche la tête et quitte les appartements de son maître. Elle s'en alla au mess où ses camarades se retrouvaient à cette heure-là de la journée. Ses amis étaient déjà présents.
« -Alors, qu'a dit le conseil ? » dit Haat, un jeune humain dans la vingtaine, héritier d'une maison noble de Mirnat
« Je pars à la chasse au vampire. Je dois sélectionner cinq personnes pour venir avec moi.
-Je te suis ! » s'exclama Haat
« Ne sois pas idiot, tu sais à peine par quel bout tenir ton épée !
- La ferme Gil ! » répondit l'intéressé. Gil était son frère cadet, prochain dans la succession de leur famille.
« Les gars, calmez vous, je vais prendre juste les meilleurs combattants. Je n'ai plus le droit à l'erreur, et dans le cas contraire je retourne à l'esclavage.
- Quoi ?! Mais il n'a pas le droit ! » s'exclamèrent-il, choqués.
« Il est notre maître et mon possesseur. Il le peut, et il le fera. Je ne suis qu'une esclave rappelez-vous de ça.
- Putain de salauds, tu devrais le tuer et prendre sa place au conseil !
- Il est trop puissant pour elle, Haat, c'est mage.
- Je vais devoir attendre pour nous débarrasser de lui. Haat viendra avec moi à la chasse au suceur de sang, il est plus doué que n'importe qu'elle autre apprenti dans les traques.
-Ouais ! On va s'amuser ! »


Cela faisait bien deux chandelles qu'ils étaient dans les taudis. Les pauvres et les égorgeurs s'étaient écartés sur leur passage ; les catins elles s'approchaient trop au goût de la jeune fille. Elles ne pouvaient s'empêcher de remarquer que toutes les putains du quartier étaient comme elle, des elfes. La quasi totalité du quartier était d'origine elfique en réalité. Son peuple, le fier peuple libre. Quelle connerie. Comment ont-ils pu se retrouver soumis de cette manière ? Céder leur royaume à ces imbéciles d'humains ! Leur force de combat redoutable, leurs légendes, leurs traditions, tout cela n'était plus qu'un lointain souvenir… Désormais, ils étaient esclaves d'une race ingrate et qui de toute manière finira par se détruire par elle-même. Un gamin s'approcha d'elle. D'instinct elle porta la main à son épée et le fit fuir.
« Putain, ça pue par ici », Dit Dur'ia, une autre apprentie de Kilisiel dans sa deuxième année au service de l'Ordre.
« Tant que nous avons pas tué tout ces fils de putain, nous resterons ici.
- Qui t'a mise en charge l'elfe ?
- Notre maître et le conseil, alors ta gueule la putain ! »
La situation faillit dégénérer mais un coup de poing de Haat la mit à terre, le nez en sang.
« Je ferais pas cela pétasse. » Dit-il avec un sourire carnassier
« Tu vas me le payer connard ! » Dit-elle alors qu'elle se fit relever par un des conscrits d’Aeryn
"En avant. On trouvera rien en restant dans les rues. Rentrons dans les maisons et trouvez-moi ces putains de sangsues !" Leur ordonna Aeryn
« On ne sait même pas par où commencer ! » Dit l'un des conscrits.
« C'est pour ça que j'ai prit Hatt avec nous. Il est le meilleur traqueur de toute la forteresse. » Elle savait que ces paroles enorgueillirais son compagnon mais là n'était pas le seul but. Elle fessait de lui le responsable des opérations et donc des conséquences. Si par ce stratagème elle pouvait évitait de retourné une simple petit esclave elfe, elle hésiterais pas a abandonner son ami.
« Je crois qu'il faut rechercher où étaient les victimes et indiquer sur une carte de la ville leur emplacement, ainsi que la date de décès. L'on pourra peut être trouver un paterne. Je veux que l'on ce sépare en groupe de deux, Mik, Ned aller dans les quartiers marchand, demander à nos agents ce qu'ils savent. Sheyla et Dur'ia, aller dans les quartiers riches certains nobles peuvent les cacher dans les greniers ou les caves, rechercher tous comportement suspect. Aeryn, et moi nous nous occupons des bas quartiers et du bas cloîtres, on iras aussi voir les gardes impériaux. On ce retrouve à la forteresse dans quatre chandelles. » Le groupe ce séparât donc, allant chaqu'un de son coté.
« Tu as fait exprès, de les renvoyer pour être seul avec moi n'es pas ? » Le sourire en coin de la jeune fille et de son compagnons en disait long.
« C'est l'une des raisons. L'autre est que tu m'as dit que tu as toujours voulut parler aux Impériaux, et que je t'avais promis que l'on irais ensemble. » Le sourire de plus en plus provocateur de Aeryn lui fessais de l'effet, et elle le savait.
« On a quatre heures devant nous, l'on peut bien s'amuser un peut avant, non ? »

Fin du chap un en cour

Eoghan Cuidu

Messages : 12
Date d'inscription : 17/01/2016
Age : 20
Localisation : France/Andur/Lorient/Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum