Acte I : Chapitre IV : Un maître fou ou savant ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Acte I : Chapitre IV : Un maître fou ou savant ?

Message par Eoghan Cuidu le Ven 18 Mar - 16:43

Cela fessait un mois presque complet que le Grim avait pris contrôle de l'ordre entier au grand damne des autres conseillers. Il avait fait remplacer la totalité du personnel qui n'était pas un membre de l'ordre, chaque garde avait été obligé de faire équipe avec un dhampir ou une dhampires de la ligné de Lilith, les gardes de la forteresse qui n'avait pas voulut faire équipe avec une des créatures avait été exécuter et leur corps avaient été exposé dans la ville avec un panneau qui disait « Ennemi du Grim prennés garde ». Le mage n'avait pas reparler à Aeryn depuis ce soir là. Il avait tenu de nombreuses réunion où les chefs des différentes race de la nuit était venu participé. Elle avait même vue une fée ! La conversation qu'elle avait eu avec cette dernière avait été des plus instructive. La fée, Ariel, connaissait le Grim depuis « qu'il a atterrît dans ce monde ». Selon elle, Aeryn devait faire attention à ne jamais abordé la religion ou des sujets sur le temps et l'espace ainsi que sur les tartes aux pommes. Elle n'avait pas très bien compris la raison de cette dernière interdiction mais cela avait un rapport avec une soiré d'intégration à une université. Qu'es qu'était une université là était la question. Elle c'était beaucoup entraîné avec le Tepes. Sont vrais nom était Ignatus, mais personne ne l'appelait ainsi. Quand elle lui demanda pourquoi le surnom, il rie en disant que cela lui venait du Taiëzinn, premier haut-rois des clan nords et des tribut celtes, mort il y a plus de dix milles ans. Cela devait être une blague pensait elle, nul n'était aussi vieux. Blagueur ou pas, le vieux vampire savait ce battre. Au glaive, ou gladius comme il l'appelle, il était un vrais monstre. Pas une fois elle avait réussit à le toucher. Mais son arme de prédilection était la lance ou les armes d'hast. Une véritable machine à tuer. A chaque entraînement elle ressortait avec plus de bleu et de coupure qui se refermaient après un bon repas. En parlant de nourriture, le maître avait bien fait comprendre que si elle voulait du sang humain le seul quelle aurait était le siens. Pour une question de lien magique à ce qu'il disait. Ce soir là quand elle rentrât d'un énième entraînement aux arts du combat, le Grim était dans sa chambre sur le balcon à regarder les étoiles ou la ville et le port.
« Maître.
- Cela fait trop longtemps que je délaisse ton entraînement. Nous allons commencer ce soir.
- Mais je suis épuisée ! Igna ma crevée !
- Igna hein ? Toujours au top de sa forme celui là. La magie et une affaire de l'esprit pas du corps. Ta fatigue ne seras pas un problème pour aujourd'hui. Mais à partir de demain je demanderais à Tepes de te pousser plus dans tes retranchements. Si tu es capable de faire de la magie épuisée alors imagine quand tu ne le seras pas. » Il n'avait pas quittait la ville des yeux. Depuis la dernière fois son œil avait encore changé de couleur. Il était à présent bleu acier. Aeryn vain ce mettre elle aussi au balcon, fessant comme son instructeur.
« Dit moi, que sais tu de la magie ?
- Pas grand chose, je sais qu'il existe une magie blanche et une magie noir c'est tout.
- En bref tu ne sais rien. Je me demande comment tu as fait pour devenir la première apprenti d'un membre du conseil.
- En vainquant tous les autres apprentis.
- Je suis sûr que tu veux bien faire mais je paris que tu n'as jamais étudier la géographie, la philosophie ou les arts ? L'on va devoir partir de rien avec toi. » Elle se sentait vexée de la réflexion. Si il la trouvait inculte pourquoi s’embêter avec elle ?
« Sache que la magie n'est ni bonne ni mauvaise, ni noir ni blanche, elle est.
- Elle est ? Elle est quoi ?
- Elle est. Elle existe voilà tout. Il n'y a pas d'explication, hormis que les lois de la physique de ce monde autorise la magie.
- Lois de la physique ?
- Je te donne un exemple simple des lois de la physique. Prenons la physique classique. Dans la physique classique, l'espace et le temps sont considérés comme fondamentaux : leur existence est une condition préalable à l'existence des lois physiques. L'espace et le temps sont donc examinés comme des entités absolues, perçues de la même manière par tous les observateurs. Au fil du temps, ces deux concepts ont peu à peu été relativisés, de façon à se fusionner dans la relativité. La relativité est la théorie formelle élaborée en vue de tirer toutes les conséquences physiques de la relativité galiléenne et du principe selon lequel la vitesse de la lumière dans le vide a la même valeur dans tous les référentiels galiléens. La vitesse de la lumière est notée c pour « célérité », ce terme étant utilisé par les physiciens pour désigner la vitesse de propagation d'un phénomène ondulatoire tel que la lumière. Elle est exacte par définition : sa valeur a été fixée à 299 792 458 m/s. Cette valeur équivaut à 1 079 252 848,8 km/h. Dans le cadre de la théorie de la relativité, les particules sont classées en trois groupes : les bradyons, particules de masse au repos réelle, se déplacant à des vitesses inférieures à c ; les luxons, particules de masse au repos nulle, se déplacant uniquement à la vitesse c dans le vide ; les tachyons, particules hypothétiques dont la masse au repos est un nombre imaginaire, se déplacant, par définition, uniquement à des vitesses supérieures à c, s'ils existent ; la plupart des physiciens considèrent que ces particules n’existent pas (pour des raisons de causalité selon les principes actuels). En physique, un référentiel galiléen est un référentiel dans lequel un objet isolé, sur lequel ne s'exerce aucune force ou sur lequel la résultante des forces est nulle, est soit immobile, soit en mouvement de translation rectiligne uniforme par rapport à ce référentiel. Cela signifie que le principe d'inertie s'applique. Si un référentiel est animé d'un mouvement accéléré par rapport à un référentiel galiléen, il faut alors faire intervenir les forces d'inertie. » Il débita son discours sans la moindre interruption. Elle n'avait rien comprit de ce qu'il disait. Il parlait mais rien de ce qu'il disait n'avait de sens. Il continuât ainsi pendant une bonne quinzaine de minute avant de ce rendre-conte qu'elle était perdu.
« Mais je suppose que même la physique de base est trop compliquer pour toi pour l'instant. Bon, ont parlaient de la magie. Oui, donc la magie est un art. Une façon de voir les mondes et les vivres. Dans de nombreuses cultures, les moyens mis en œuvre par la magie en tant que science occulte s’opposent aux religions établies ainsi qu'aux raisonnements scientifiques mais les lois de ce mondes nous permette de raisonner avec la magie ET la science. Le mot « magie » désigne tantôt une technique tantôt des procédés, des opérations, tantôt une action, un effet, mais cela n'est pas si gênant. Par exemple, soit l'art magique ,art occulte pratique des procédés occultes, soit des procédés magiques, techniques occultes utilisation des formules, soit des effets magiques. Tu ferais mieux de noté ce que je te dit. » Il claquât dans ses mains et serviteur apparut avec un livre de la taille de son avant bras. En cuir, la reliure était couvert de runes en dorure.
« Prend ça. Ce sera ton grimoire, nul autre que toi, moi et les personnes que tu souhaite pourront le lire. Je t'expliquerait le principe plus tard. Reprenons. La Magie est la Science et l'Art d'occasionner des Changements en accord avec la Volonté. Les utilisateur de la magie ont différant nom. Chaque noms définit ta position dans la hiérarchie arcanique ainsi que ta puissance. Le plus faible rend et le tien est novice. Viens ensuite l'apprenti, le mage, le sorcier, le haut mage, le haut sorcier, le très haut mage et le très haut sorcier. Mais chaque rends est divisé en trois cercle. Plus le cercle est proche de un plus tu es puissant. » Elle le regardât un instant pendant qu'il prenait une pause. Qu'elle grade était il ? Et le seigneur Kilisiel ? Pas une fois il avait quittait des yeux la ville et les étoiles. Sa voix était presque douce. Pas comme celle de son ancien maître. Vraiment douce pas fausse. De sa main droite il caressait le dos du petit dragon endormit.
« Il y a aussi une hiérarchie de puissance parmi les races de la magie. Et par race je ne veux pas faire de distinction ethnique mais de réel différence d'espèce. Les nains sont la races la plus inapte à la magie, leur incroyable capacité de résistance a à peut prêt tout, les immunisent au mana. Viens ensuite les humains, leur capacité d'adaptation leur permet d'utiliser le Pouvoir mais ils sont limités par leur faible constitution. Rare sont les humains à être devenu un haut mage. Après les Hommes viennent les elfes. Les elfes sont la race mortel la plus avancé dans le sentier du Pouvoir. Certain savant disent que cela est du au fait qu'il sont la première race mortel de ce monde. Nous n'aborderons pas les races immortel aujourd'hui. » Il quittât enfin sa contemplation. Son œil valide semblait fatigué. C'est quand il se tournât vers elle qu'elle put voir qu'il n'avait pas son cache-œil. La où elle pensait voir un trous et l'arrière du crane de l'homme, il y avait un œil complètement noir, sans blanc nul part. Elle ne se rendu compte de son mouvement de recul que trop tard.
« Pas très jolie n'es-ce-pas ? J'ai remarqué que tu avais vue mon visage dans la salle du conseil lors de l'orage. C'est un don rare que tu as. De voir au de-la du voile.
- Qu'es que vous êtes ? Et qu'est ce qu'est le voile ? Comment puis-je savoir mon niveau en magie ?
- Que de question. Ce que je suis est ancien. Ne t'inquiète pas je suis le dernier de mon genre dans tous ce continent. Sinon de ce monde. » Ses yeux se perdirent une nouvelle fois dans le lointain. Elle cru un instant que le souffle de son soupir était fait d'étoile, mais ce n'étais que les lumières de la ville qui illuminais la vapeur.
« Le voile est une barrière. Il sépare ce monde mortel d'un ou des mondes immortel. C'est de l'autre coté du voile que viens la magie. Des créatures immortel ont un jour franchit le voile et peuplé cette Terre. Des esprit ni bon ni mauvais. Ils ont donnés naissance à ce monde. Ils ont soufflés sur l'étincelle de la création. La seul race intelligente qui peuplait la planète à l'époque était les elfes. Le souffle de la création a permit une accélération de la mutation des individus dans leur environnement. Cela à pris des millénaires mais la mutation à bien eu lieu. Les elfes vivant dans les montagnes devinrent les nains. Ce des grandes plaines d'émeraude et des forets sont devenu les elfes rouquins comme toi. Et ce qui ont suivit les esprits vers le nord ont forger les premiers royaumes nordiques et sont devenu humains. L'on peut toujours trouver les ruines du premier royaumes dans les bois du Nemeton et au cercle de pierre. L'on pourrait dire que le voile est le lieu d'où vient les premier dieux de ton peuple. Les mages assez puissant peuvent le traversé et si déplacer, mais cela et très dangereux et difficile. Certains mage de l'académie pense que une expédition dans le monde immortel nous permettraient de retrouver les dieux qui nous ont quitter. Mais comme je l'ai dit l'immatériel est dangereux. Les êtres qui vivent là-bas ne sont plus aussi bien veillant qu'ils l'on été. C'est de là que viennent les Archs, archydaemons et archange. Ils ne sont que des esprits aillant des pouvoirs colossaux mais rien d'égal à un dieu. Les oracles ont la capacité de voir le voile, ainsi ce qu'il y a de l'autre coté. Ils peuvent ainsi voir à travers les illusions, mais aussi le passé et le futur d'une personne ou plusieurs car il n'y a pas de temps dans les territoires éternels. Je pensais le dernier oracles mort il y a deux siècles mais apparemment tu possèdes leur capacité.
- Vous voulez dire que vous êtes ce que j'ai vue ?
- Je l'ai été, je ne le suis plus. Ce que tu as vue étais mon passé.
- Comment marche ce pouvoir je veux apprendre à l’utilisé !
- Bien sûr que tu veux apprendre. » Il avait dis cela en riant. L'on pouvait voir les reste des bas quartiers d'ici. Quelques enfant qui marchaient sans but et des filles de joie toujours au travail. Les autres quartiers avaient l'aire endormit, ponctuer de quelque lumière de si delà.
« Pour ce qui est de ton grade, je peut te dire que tu ne dépasse pas le niveau de novice, mais je ne sais pas de qu'elle cercle tu es. L'on peut le définir facilement à l'académie avec les différentes pierres de mana. Ici il sera plus difficile de trouver une pierre pouvant servir à cela. Ne t’inquiète pas, ce n'est pas toujours la taille qui compte. » Elle comprit ce sous entendu là, un sourire en coin au visage, elle demanda.
« Je pensais apprendre la magie, pas c'est chose là.
- L'on forme un mage dès son plus jeune age. Si ce n'est pas fait la formation et extrêmement compliquer. La magie est un arts de vivre, une religion pour certain. Ce qui ne baigne pas dedans depuis leur plus tendre enfance son désavantagés car non formés à cette philosophie. Je saute plusieurs étape de ta formation d’ores et déjà. Il ne serait pas moral de ma part de te faire sauter la théorie pour passer directement à la pratique.
- Mais je veux apprendre ! Je suis votre apprenti non ? Et ce depuis un mois et vous n'avez rien fais de ce mois pour m'apprendre quoi que ce sois et maintenant que vous commencez à m'apprendre des choses vous voulez y aller lentement ? Je …
- La ferme. » Il remit sont cache œil en place. De retour dans les appartements, il commença à marmonner dans une langue étrange. Un cercle rougeoyant apparut sur le plancher. Des lignes ce croisant et ce recroisant, formèrent un pentacle ainsi que de multiples runes.
« Tu veux de la magie ? Alors assis toi là dedans et fais moi quelques chose avec cette feuille. » Il sorti une feuille de chêne de sa poche interieur et la posa de l'autre coté du cercle.
« Mais je ne sais rien faire avec la magie !
- je croyais que tu voulais pratiquer ? Alors fais moi quelque chose. Concentre toi sur la chose que tu veux faire avec la feuille. Visualise ton action, ressent là, veux là, c'est ta volonté qui prime. Tu dois maîtriser ta volonté. » Il marchât jusqu'aux pas de la porte.
« Je saurais si tu a réussis. Si tu n'y arrive pas nous retournerons à la théorie mais si tu réussie à faire quoi que ce sois de magique nous passerons directement à la pratique, ok ?
- Oui... monsieur !
- En privé tu peut m'appeler Asagrim, ou Asa. » Et il sortit de la pièce tel un fantôme, en silence.
avatar
Eoghan Cuidu

Messages : 12
Date d'inscription : 17/01/2016
Age : 21
Localisation : France/Andur/Lorient/Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum